Questions posées à Mme la Maire de Paris

(mise à jour du 20 mai 2020)
Nous constatons que le journal Le Parisien, n'a même pas daigné répondre à notre association Réseau Vivre Paris !, qui lui avait demandé de pouvoir s'exprimer en réaction à l’article publié par ce journal pour présenter le projet de  la Maire de Paris d'offrir certaines rues de Paris aux bars et restaurants,. Le fait est là : les colonnes de ce journal sont unilatéralement offertes à Mme Hidalgo, qui poursuit ainsi sa campagne électorale. Aucune  contradiction n'est tolérée.  


Voici une liste de questions que nous a transmises l’association Marais-Louvre membre de l’association Réseau Vivre Paris ! et que nous posons bien volontiers à Madame Hidalgo, Maire de Paris et à M. Lallement, Préfet de police de Paris :

  • Une fois ces rues transformées en terrasses géantes, des centaines de personnes seront dans la rue sans masque, puisqu'il sera difficile de boire un verre ou de manger sans cette protection. 
    Quid du risque sanitaire pour les clients, les personnels, et les habitants ou usagers des rues concernées ? 
  • Dans ces rues-terrasses, quid de la circulation des personnels d’urgence : pompiers, ambulance, etc. ? 
  • Quid des risques de désordre à l’ordre public ?
  • Qu’en pense la Préfecture de police de Paris ? 

Mme Hidalgo a-t-elle réalisé qu’en fait, elle propose ainsi aux résidents qui sortent de confinement après une journée de travail, d’être non seulement confinés à nouveau (du fait de ne pas pouvoir ouvrir les fenêtres tout l’été), mais surtout ne pas pouvoir dormir ?


Mme Hidalgo aurait-elle omis que son projet n’est rien d’autre que simple copié-collé du modèle réalisé dans d’autres capitales européennes notamment (notamment Barcelone, Lisbonne etc…), avec les conséquences terribles qui ont été médiatisées depuis quelques années ? Ce modèle n’est-il donc pas déjà obsolète ? Un projet qui ne peut être toléré dans une politique de développement durable ? Car, Paris, ce sont des bars éparpillés à l’abri des arbres et une ville où il fait bon vivre si l’on prend garde de composer avec sa densité d’habitants. Composer avec les Parisiens et le développement économique de Paris : voilà un projet attendu par tant de Parisiens et qui pourrait les ramener vers les urnes lors des élections municipales.


Insistons : alors que la situation mérite de se poser et de réfléchir à un autre modèle qui prenne soin des aspirations de chacun, de la santé des résidents (jeunes comme plus âgés), de mettre fin à un modèle consumériste pour un autre plus qualitatif, Mme Hidalgo appuie sur l’accélérateur qui nous mène dans un mur. Il ne s’agit pas de supprimer les bars et les restaurants mais au contraire de mettre enfin en place une régulation digne de ce nom.  Même Guy Drut devant l’épidémie a marqué une pause pour les JO. 


Mme la Maire, votre acharnement à vouloir offrir les trottoirs et même les chaussées aux bars et restaurants correspond-il à celui d’une personnalité politiquement « responsable » ? 


Ce tweet du 28 avril permet de douter de l'attitude "responsable" de Mme la Maire de Paris. Elle déclare faire le même rêve qu'un certain François Gemenne : celui d'un "Paris comme un gigantesque bistro à ciel ouvert". Son rêve serait un véritable cauchemar pour les milliers de Parisiens vivant (et tentant de dormir) dans les rues qu'il a pour projet de transformer en terrasses.

11 réflexions sur « Questions posées à Mme la Maire de Paris »

  1. Ping : Nouvelles questions à la Maire de Paris – Association Marais-Louvre

  2. Ping : Nouvelles questions à la Maire de Paris - Réseau "Vivre Paris !"Réseau "Vivre Paris !"

  3. Les nuisances sonores de nuit vont repartir de plus belles dans des rues entières. Je suis soignante. Si je ne peux pas dormir, je ne serai pas en mesure d’aller vous soigner. Qu’importe d’après Mme Hidalgo et sa clique. Vous demanderez donc dorénavant aux tenanciers de s’occuper de vos soins. Voilà son idée de la régulation sociale à Paris où il est si difficile de trouver de petites mains hospitalieres. Quant aux fiestas dans les appartements, cela s’appelle tout simplement des incivilités.

  4. Je suis personnellement pour la réouverture des bars, et le plus vite possible !!!!!
    Dans mon immeuble depuis ce week-end c'est fêtes sur fêtes dans les appartements et les excuses données sont "pas d endroit où aller avec nos amies", "on peut danser où monsieur ? Tout est fermé et la musique dans la rue est interdite"....
    Je crains ces 4 jrs de pont.

    • Vous êtes effectivement victime de l'incivilité de certains. Nous ne sommes pas contre la réouverture des bars. Nous sommes opposés au projet de la Maire de Paris de leur offrir des rues entières. Comment dormiront les habitants de ces rues avec des centaines de personnes alcoolisées sur ces rues devenues terrasses? Quid de la propagation du virus quand, l'alcool aidant, les gestes-barrières ne seront plus respectés?

      • Et bien écoutez, je n'ai pas la réponse à vos questions mais le déplacement du problème dans les immeubles je ne suis pas certain que nous allons y gagner de la tranquillité. Certes la rue n'est pas forcément adaptée mais les immeubles encore moins.

        • Il n'y a pas de bon endroit pour les tapages nocturnes. Les terrasses ouvriront à nouveau bientôt, mais cette ouverture doit être associée à une réduction des pollutions sonores. L'extension des terrasses ne va pas dans ce sens.

  5. Une seule demande: Madame la Maire, donnez nous la raison de votre soutien indéfectible au lobby des bars et restaurants!!

  6. Quand il faut traiter la pollution automobile la mairie de Paris installe des "coronapistes" de nuit, mais pour traiter la pollution sonore... rien... pourquoi ne pas installer des radar méduses pour contrôler cette pollution ?

  7. Tout à fait d'accord, il faut une vrai politique de régulation des terrasses et établissements diffusant de la musique amplifiée.
    La situation entre riverains et terrasses est déjà explosive dans un grand nombre de cas du fait de la pollution sonore excessives et hors la loi.
    Elle doit être améliorée et pas dégradée à travers les nouvelles propositions qui vont augmenter les nuisances... certains diront : "on va mesurer et on verra si les nuisances sont augmentées". C'est un nuage de fumée.
    Il est temps de réconcilier riverains et établissements de la nuit.
    Il est temps de traiter cette pollution au plus vite... Les moyens sont là (radar méduse pour action immédiate par l'établissement et régulation rapide par les autorités si dépassements répétés).
    A quoi servent les sondages de la mairie qui montrent que les incivilités sont un gros problème à Paris?
    A quoi sert la campagne d'idées pour améliorer les nuits parisiennes qui a aussi remontée cette demande des parisiens?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La limite de temps est dépassée. Merci de rafraichir le CAPTCHA

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.