Réponse de Dan Lert à notre lettre ouverte167 jours plus tard!

Le 4 octobre 2011 les collectifs Droit au Sommeil et Terrasses_75 et l’association Réseau Vivre Paris ont écrit une lettre ouverte à Dan Lert, adjoint à la Maire de Paris en charge de la transition écologique.
En amont de la réunion du 23 novembre avec Dan Lert, adjoint à la transition écologique, Olivia Polski, adjointe au commerce , Frédéric Hocquard, adjoint à la vie nocturne et au tourisme et Nicolas Nordman, en charge de la sécurité et de la police municipale, nous leur avons adressé une série de propositions et demandes à discuter par la suite, appelant de nos vœux à faire de cette rencontre la première étape d’un rapprochement d’un travail conjoint entre la mairie et nous. 167 jours plus tard, la mairie nous a adressé une lettre qui ne répond en rien à nos questions et à nos attentes.
Le collectif Terrasses-75 en a fait une analyse détaillée. Le bilan est bien maigre : sur les 46 questions, propositions ou demandes, 33 sont restées sans réponse.
Difficile pour les Parisiens, victimes des nuisances sonores générées par les bars et leurs clients, de se faire entendre auprès la Mairie de Paris qui semble sourde à nos arguments.

4 Comments

  1. Marie

    Inéquité, arbitraire, favoritisme, inconséquence, amateurisme et surdité. Voilà ce qui définit ceux qui nous dirigent et leur action. Nous ne pouvons malheureusement rien espérer de cette équipe municipale, comme tous les potentats, ils ne comprennent que le rapport de force. L’éthique et le bien commun n’ont plus de sens.

  2. Anne

    En effet, déjà entendu à la Mairie de Paris : Ceux qui sont gênés n’ont qu’à déménager ! ou : On se fiche des habitants, de toutes façons dans cette rue, il n’y en a plus ! ou (pas par des gens de la Mairie, mais par des sympathisants) : Les gens qui vivent ici ont les moyens, on ne va pas les plaindre !

  3. Yann Hamar

    Comme d’hab, la Mairie prend les parisiens et les associations qui les défendent pour des imbéciles dont il ne faut pas tenir compte !

  4. Jenny Duncan

    Cela me fait penser à la célèbre phrase de George Orwell, dans Animal Farm: « four legs good, two legs bad ». Pour la municipalité actuelle (écologistes inclus!) c’est: « bruit des bars bon, bruit des voitures et scooters mauvais ». Dans les deux cas c’est du bruit et le bruit nuit à la santé (troubles du sommeil, irritabilité, obésité, problèmes de concentration…). Quand les écologistes vont-ils abandonner leurs positions dogmatiques et nous proposer, enfin, un modèle de ville durable?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022

Theme by Anders NorenUp ↑