#saccageparis : 800 000 tweets en quelques semaines

Mis à jour le 18 mai
Notre titre originel du 5 avril était : saccageparis : 25 000 tweets en quelques jours. 6 semaines plus tard le hashtag #saccageparis a été tweeté 800 000 fois.
De plus en plus difficile d’invoquer le complot politique comme l’ont fait les élus parisiens. Les auteurs de ces tweets sont en grande majorité des associations de quartier et des Parisiens qui expriment tout simplement leur mécontentement. La municipalité parisienne doit les entendre.

La télévision publique canadienne a fait un remarquable reportage sur l’état dans lequel se trouve la capitale et qui justifie ce hashtag #saccageparis. Le tweet est sans équivoque : Rues malpropres et aménagements urbains de bas de gamme : un mouvement viral dénonce l’enlaidissement de Paris.
Pourquoi les media français ne s’intéressent-ils pas à ce sujet ? De nouvelles photos et vidéos sont pourtant publiées chaque jour.

18ème - 30 rue Muller 2
terrasse éphémère à l’abandon

L’objectif de son instigateur était de dénoncer « un Paris encrassé et enlaidi. » Il ajoute : « Je ne m’attendais pas à ce que cela prenne une telle ampleur. Mais je ne suis pas surpris. Je ne pouvais pas être le seul à être frappé par l’état de dégradation de la ville.« 

De très nombreux sites et journaux ont repris l’information : le Parisien, le HuffPost, Europe1, France3, le Monde, Ouest France, FranceBleu, le Figaro, BFM, Elle, Capital, MarianneTV, L’Opinion… Même le Stuttgarter Zeitung a publié un article au titre évocateur : Shitstorm in Paris. Mais aussi le Daily Mail, news.com.au (Australie), le New Zealand Herald, la BBC, RND (Allemagne), PL News (Pologne), TRT (Turquie), Euronews-Turquie, France24 (en anglais), RFI (en anglais), SkyNews, News18 (Inde), The Morning Bulletin (Australia), MalayMail (Malaisie), le New York Post, Watson (Suisse), le Devoir (Québec). Tous ces articles sont accompagnés de photos peu flatteuses montrant l’état de l’espace public parisien.

La propreté n’est pas le seul point mis en avant, mais plus largement le mauvais état de l’espace public parisien et les aménagements qui donnent un aspect délabré à certains quartiers. Le Réseau Vivre Paris! en faisait le constat avec les centaines de terrasses soi-disant éphémères, laissées à l’abandon et dont le signalement n’est suivi que de bien peu d’effet.

Le Parisien, toujours prompt à offrir ses colonnes à la Mairie de Paris a publié un article : #saccageparis: la mairie de Paris contre-attaque.

  • L’argumentaire de la mairie et de ses alliés est vraiment simpliste et n’est pas à la hauteur des attentes des Parisiens : 
  • « La Ville subit sur Twitter une campagne de dénigrement en bonne et due forme, relayée par les réseaux militants de droite », attaque la mairie de Paris. Ne pas être d’accord avec la Mairie de Paris c’est donc être de droite? C’est un peu court comme explication.
  • … la Ville, qui dit être « confrontée à des incivilités et à des problèmes de régulation de l’espace public comme toutes les autres grandes villes de France». C’est partout pareil, donc ce n’est pas notre faute.
  • « Je me promène beaucoup dans Paris mais je n’ai pas l’impression que la ville est saccagée. Je vois des arbres en fleurs, des jardins entretenus et de nouvelles jardinières bordent l’avenue des Gobelins », assure Jérôme Coumet, maire (DVD) du XIIIe, qui dénonce lui aussi une campagne orchestrée par des comptes proches de la droite et d’opposants à la maire de Paris. « Mais ce n’est pas cette une polémique à deux balles qui va la déstabiliser ». « Une polémique à deux balles« ? Quel mépris dans la bouche d’un élu qui parle ainsi des Parisiens. Visiblement le maire du 13ème a besoin d’une nouvelle paire de lunettes puisqu’il ne voit que des fleurs et des jardins bien entretenus. De toute façon il est convaincu d’avoir raison.
  • Les Parisiens qui travaillent à l’extérieur mangent dans la rue car les restaurants et des bars sont fermés et il y a plus de saleté sur la voie publique. Selon le maire du 20ème, c’est la faute des gens qui travaillent et mangent dehors car les bars sont fermés. Il faudrait donc rouvrir les bars pour que Paris soit propre?
  • « Les terrasses éphémères installées durant la période du premier déconfinement peuvent donner aujourd’hui une impression de laisser-aller, mais elles ont été très appréciées par les commerçants. Nous ne baissons pas les bras », assure Eric Pliez, le nouveau maire (DVG) du XXe. Les terrasses éphémères à l’abandon, ce n’est qu’une impression selon la maire du 20ème. Pourtant plus de 600 signalements et de bien maigres résultats.
  • La mairie de Paris rappelle que l’application « dans ma rue » est « le meilleur moyen de signaler des problèmes de propreté ou des dépôts sauvages. Il y a plus de 100 000 utilisateurs actifs sur l’application. L’implication croissante des services et des opérateurs partenaires permet d’atteindre un taux de 40 % de signalements clôturés en 48 heures. Clôturés ne veut pas dire résolus comme le montre le grand nombre de terrasses à l’abandon toujours en place. Ce « service » marche très mal et ce n’est pas à cause du confinement. A titre d’exemple, pour certains tags il faut relancer 3 à 4 fois et même alerter l’adjointe en charge de la propreté Colombe Brossel pour que ces tags soient enlevés.

La Mairie de Paris ne pourra pas s’en tirer par une simple campagne de communication. Le déni n’a plus cours. Elle doit entendre les Parisiens.
Parler de campagne de dénigrement est un peu court et même méprisant vis à vis des milliers de Parisiens qui se sont mobilisés autour du hashtag #saccageparis

La Maire de Paris reste sourde à ça que les milliers de Parisiens lui disent. Sur RTL, la journaliste n’a parlé que de propreté alors que le problème soulevé par le hashtag #saccageparis est beaucoup plus vaste. Pour toute réponse Anne Hidalgo a parlé de « trumpisation« , de « proximité avec l’extrême-droite » et finalement « d’astrosurfing« .

7 Comments

  1. Anne

    Madame Hidalgo ne tient pas ses équipes.
    Dans la rue, le ramassage des poubelles a lieu le matin. J’ai vu des camions poubelles passer le soir, et ramasser les poubelles de voisins. Je suis allé les voir pour voir s’ils pourraient prendre les nôtres aussi le soir, car ça nous arrangerait. Ils m’ont expliqué qu’officiellement ils ne ramassaient que les poubelles de rue, mais qu’ils avaient un « arrangement » avec certains, notamment avec certains commerçants. En clair, ils acceptent des pots-de-vin… J’en ai parlé à un cadre de la mairie. Il m’a répondu de m’occuper de mes affaires, que si ces gens mal payés arrondissaient leurs fins de mois, ce n’étaient pas mes affaires…
    Ce n’est pas le seul exemple de corruption que j’aie vu ces dernières années au sein des équipes municipales. J’ai signalé au moins trois histoires similaires à la mairie de Paris ! Sans réponse…
    Une fois, j’ai vu un balayeur en pause qui jetait par terre l’emballage de son paquet de cigarettes ! Cela n’a pas été ramassé plus tard !
    J’ai aussi discuté avec un fonctionnaire du service de la propreté. Il m’a dit qu’il partait bientôt à la retraite. Qu’il était content de partir, car d’après lui c’est devenu n’importe quoi. Ils ne sont plus dirigés.

  2. Anne

    Au sein de la Mairie et des proches et des sympathisants de la mairie, les associations qui dérangent sont souvent et rapidement qualifiées d’extrême-droite, ou pire : fascistes, racistes, nazis, suprémacistes, homophobes, etc.

  3. Vals

    La Marie de Paris reste sur le sujet de la propreté alors que les tweets insistent aussi le choix et l’entretien des mobiliers urbains, des aménagements des rues chaotiques avec les Corona piste et autres

  4. Pauline

    La réaction de la mairie de Paris sur RTL est insultante pour ceux qui essaient de se mobiliser pour une ville propre et assez grotesque.
    Alors comme ça, on devrait regarder le ciel plutôt que là où on met les pieds… Pas étonnant qu’avec des élus comme cela la Ville se casse la figure.
    Encore mieux : la démocratie participative, c’est si les élus veulent, quand ils veulent et surtout par les moyens qu’ils contrôlent : ces petits conseils de quartiers bien phagocytés par une programmation sélective des élus, dont les compte-rendus (quand ils existent) évacuent de toutes façons ce qui fâche les administrés.
    Si des élus de l’opposition surfent sur la base électorale, ils manipulent. Bien sûr qu’ils manipulent. Mais en déduire que l’on nage en pure et simple polémique, c’est irrecevable car irrespectueux des parisiens qui s’expriment en dehors des clans politiciens.
    Quant à la classification en bon vieux problème, quelle ignorance du terrain : certains quartiers sont devenus sales depuis quelques années, avec de plus en plus de rats signalés par la grande presse, cependant que le budget de la propreté de la Ville a quant à lui baissé.

  5. Parisien

    Sur RTL Emmanuel Grégoire déclare: « On peut soit regarder le ciel en se disant qu’il est plutôt joli soit regarder obstinément la poubelle, la photographier et considérer que c’est l’avenir du monde. » Comment peut-on oser dire cela alors que des Parisiens, par milliers, se mobilisent, photos et vidéos à l’appui, pour dénoncer une situation inacceptable. Et Emmanuel Grégoire de conclure en tapant sur Rachida Dati (qui fait son boulot d’opposante) et sur le gouvernement à propos de la vaccination et de la crise économique (qui fait ce qu’il peut).

  6. Collectif les Impairs Cariou

    Le perimètre de l’avenue des Gobelins n’est pas le perimètre de Paris !!!
    Du côté du metro Porte de la Villette devant la cité des Sciences ce ne sont pas des fleurs mais des amats de cartons de canettes, d’emballages, des excréments .. . Que dire de
    l’avenue Corentin Cariou avec des trous dans les trottoirs (signalés sur la plateforme « dans ma rue » comme toujours clôturés mais pas résolus). Sur l’avenue de Flandre on y trouve pas des fleurs mais des rats morts en pleine journée !!
    Voilà la reponse à tous ces signalements https://www.europe1.fr/politique/visee-par-le-hashtag-saccageparis-anne-hidalgo-est-vaccinee-contre-le-bashing-4036520
    C’est vraiment triste et pas rassurant de voir que ceux qui se prétendent vouloir diriger le pays ne sont même pas capable de prendre en considération ses administrés avec des éléments objectifs que sont les photos. Il n’y a aucun discours politique derrière, ni aucune raison valable (fermeture des restaurants..). Tout ceci était bien là avant la crise sanitaire.
    Aucune reponse constructive dans la presse , on « botte en touche « .
    Serait-ce la nouvelle politique de la ville de Paris de « clôturer » (les yeux et les oreilles) et non de résoudre…
    Bon courage pour les debats présidentiels futurs si Mme Hidalgo se présente.

    • Réseau Vivre Paris

      Dans l’article que vous mentionnez, cette phrase : « les proches d’Anne Hidalgo les balayent d’un revers de main« . C’est bien là la problème. Aucune acceptation de la moindre critique et cette conviction d’avoir raison alors que photos, vidéos et constats quotidiens montrent la triste réalité.
      Les élus d’opposition n’ont fait que prendre le train en marche alors qu’il était déjà lancé à pleine vitesse. Les tweets provenaient en effet d’associations bien connues ou de particuliers, simple citoyens / électeurs / contribuables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021

Theme by Anders NorenUp ↑