Non au retour à l'anormal !

(mise à jour du 14 mai 2020)
Tsugi a publié un article qui en dit long sur l'interprétation des annonces de Mme la Maire de Paris, avec la piétonnisation de Paris, la fête pourrait se faire dans la rue, illustré d'une photo de foule dans une rue parisienne lors d’une fête de la musique. Exactement ce qu'il ne faudra pas faire une fois déconfinés.
Cet article reprend bien sûr le projet d’Anne Hidalgo, et son adjoint jusqu’au boutiste Frédéric Hocquard en rajoute une couche. Contacté par Tsugi, Frédéric Hocquard, adjoint à la Maire de Paris chargé de la vie nocturne, nous confirme que ces espaces pourraient également accueillir des concerts. "On n’a pas non plus envie que les rues se transforment simplement avec une grande table, une tireuse à bière et un comptoir. On voudrait qu’il puisse aussi y avoir des activités festives, musicales", déclare-t-il. "Ces rues pourront servir à ce qu’il puisse y avoir des représentations artistiques. Pas forcément des concerts, ça peut être plein de choses, mais le concert n’est pas exclu." Il évoque aussi les parcs et jardins, que la maire veut rouvrir dès que possible. "Ce qui ne va plus se passer en salle pendant un certain temps, on va le faire en extérieur." Tout cela est irresponsable et effrayant. M. Le Préfet de police, M. le Ministre de la Santé, ne laissez pas les Parisiens exposés à des risques inutiles.


Canal Saint-Martin le 11 mai

L'exemple de ce qui s'est passé le long du Canal Saint-Martin au premier soir du déconfinement montre à quel point nos craintes sont fondées. BFM a montré des images qui en disent long sur le non respect des gestes barrières.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a dû demander au préfet de police de Paris d'interdire la consommation d’alcool le long du Canal Saint-Martin et sur les voies sur berges. 

Il a rappelé que "la réussite du déconfinement passe par la prudence et le civisme de chacun." Visiblement prudence et civisme n'étaient pas au rendez-vous. Comment pourrait-il l'être quand des sites, des élus et des messages sur les réseaux sociaux appellent à faire la fête dans les rues de Paris?


Le docteur Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins MG France, estime quant à lui qu'il "va falloir être très prudents" ces prochaines semaines, car "le risque de revenir en arrière et de reprendre des mesures plus sévères" est réel.


Le ministre de la santé, Olivier Véran, en réponse à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, qui voulait rouvrir les parcs parisiens, a dit craindre que les gens "ne respectent pas les groupes de dix et ne puissent pas respecter les conditions des gestes barrières". Il a ajouté : "non, nous n'ouvrirons pas les parcs et jardins à Paris et en Ile-de-France ainsi que dans les autres régions qui sont classées rouges."

Le Réseau Vivre Paris ! remercie Christophe Castaner et Olivier Véran pour leurs prises de position responsables.


Du personnel soignant de l'hôpital de Mulhouse a appelé les Français à la responsabilité, après avoir vu les images de Parisiens réunis sur les bords du canal Saint-Martin pour profiter des premiers jours de déconfinement. On peut aisément comprendre leur réaction… Déconfinement: des soignants de l'hôpital de Mulhouse "révoltés" par les images de Paris

12 réflexions sur « Non au retour à l'anormal ! »

  1. 23 mai, 03h41. Quelques gus enivrés peu concernés par les gestes barrières font un tapage. Hurlements et musique, en toute impunité entre l’Opéra et le bd Henri IV, à quelques mètres du commissariat. Mais que fait la police ????

  2. Sur le site de Trax : Paris : des rues bientôt piétonnes pour agrandir les terrasses et faire de petits concerts
    M. Hocquard va encore plus loin, va trop loin.
    Relancer l'économie de la nuit est sûrement une nécessité économique, mais ses propositions sont une atteinte aux droits.
    L'ère est à la réduction des pollutions surtout en ville. Voir le JDD : L'appel des députés de la majorité : "La loi doit sanctionner la pollution sonore".
    Il est évident que ses propositions ne seraient jamais passées avant la pandémie tellement elles s'opposent à la tranquillité publique et aux règlementations sur les nuisances sonores. Il est nécessaire de comprendre que ce que certains considèrent comme un bienfait peut être une nuisance grave pour d'autres.
    Il ne faut pas que la pandémie détruise les droits des Français pour relancer l'économie.
    C'est comme si pour relancer le marché de la voiture, on supprimait les réglementations sur la pollution des voitures. Seul Donald Trump peut imaginer ce type de mesures.

  3. J'ai découvert votre association en parcourant les avis sur la dernière décision aberrante et incohérente en pleine période de pandémie même si celle ci semble régresser et c'est tant mieux.
    Mais le virus circule toujours.
    Et de plus les habitants qui vivent à proximité d'un bar vont vivre l'enfer.
    Ce qui est mon cas. Je vis dans le quartier des Abbesses, charmant lieu mais qui est devenu invivable avec la brochette de bars/restaurants. Tous les petits commerces ont disparu au profit des bars qui fleurissent.
    Et la circulation sur les trottoirs est de plus en plus compliquée. Au début, je me défendais de mon droit au passage mais après plusieurs insultes je disais "excusez moi", maintenant je marche au milieu de la rue pour éviter tout accrochage verbal.
    J'adore prendre un pot en terrasse comme beaucoup mais sans envahir l'espace public.
    Alors cette élargissement des terrasses sur l'espace public, ce sera juste un enfer de plus pour les riverains.
    Comment contrer cette demande farfelue de la Maire de Paris?
    Bien parisiennement.

    • Question : ne faudrait il pas faire appel à un avocat spécialisé dans le domaine des nuisances sonores pour forcer municipalité et préfecture à appliquer simplement les lois?

  4. Je viens d'entendre sur France Info qu'Olivier Véran avait décidé de maintenir les parcs et jardins parisiens fermés. Au vu des excès dont nous avons pu être témoins nous ne pouvons, malheureusement, qu'être d'accord avec cette décision.
    Je suis furieuse. A cause de quelques centaines d'irresponsables mes enfants sont privés de sortie aux Buttes Chaumont, après avoir vécu deux mois, comme chacun, enfermés. Ils en rêvaient depuis des semaines. Une honte!

  5. Je trouve juste dommage que les équipes de la Mairie de Paris ne veuillent pas entendre qu'une ville aussi dense que Paris implique des contraintes.
    Le manque d'exemplarité des équipes en charge de la vie nocturne avant et après est absolument affligeant.

  6. Cette demande d'arrêté me surprend car il existe déjà depuis 6 ans comme le montre cet article du Parisien du 25 juillet 2014.
    Un nouvel arrêté préfectoral stipule que dorénavant la vente à emporter d'alcool, ainsi que sa consommation sur la voie publique, est interdite de 21 heures à 7 heures tout le long du canal Saint-Martin (X e) et plus seulement sur une partie. L'amende encourue est de 35 EUR, frais de justice inclus. Une sanction peu appliquée : depuis le début du mois de mai, seules cinq personnes ont été verbalisées. Il faut dire que la tâche est immense et les effectifs de police encore limités.
    Samedi dernier, ils n'étaient que trois policiers, épaulés par une petite dizaine d'inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris, pour surveiller les centaines de noctambules qui festoyaient au bord de l'eau.

    Évidemment trois policiers pour des centaines de fêtards alcoolisés, l'arrêté ne devrait pas être facile à faire appliquer.
    Le Préfet de Police y mettra-t-il les effectifs nécessaires cette fois?

  7. Ils ont quoi dans la tête, ces fêtards? Plus de 26 000 morts en France du fait de la pandémie. Cela ne leur fait ni chaud ni froid? Ils célébraient quoi hier soir? Honte à eux.
    Merci pour vos articles...

  8. En bas de chez moi, l’établissement « Les Kocottes », 75011, a déjà remis les tables dehors. Pour mémoire cet établissement avait organisé une soirée monstre dans la rue la veille du confinement. Après pourquoi se gêner puisque personne ne me dit rien ?

    • C'est un vrai problème que l'on constate trop souvent... et ce n'est pas un problème de moyens, mais de volonté.
      Comment expliquer que dans la 5ème puissance mondiale, la mise en place de capteurs méduses n'est pas systématique. On nous contrôle à chaque coin de rue avec des radars de vitesse ou de feux.
      Non, dans le cas des nuisances sonores parfois excessives des établissement recevant du public, c'est une volonté de ne pas traiter que l'on constate... ça arrange certains, d'autres ferment les yeux et les derniers ont d'autres problèmes plus urgent à traiter.
      La fête est compatible du vivre ensemble, à la place d'essayer de concilier les riverains avec les établissements, les autorités en créant ce déséquilibre génèrent de graves tensions en opposant les populations des centres villes.
      Il y a des lois/droits qui ne s'appliquent pas en France quand cela arrange nos politiques...

  9. C'est bien sûr non seulement affligeant d'inconscience, mais surtout très inquiétant à tous points de vue quant aux conséquences désastreuses en découlant...
    S'il est vrai que M. Castaner et M. Veran font montre d'une apparente fermeté, il ne faut pas oublier que de 2012 à 2015 M. Veran a siègé à la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale où il suivait tout particulièrement les dossiers relatifs à la santé.
    Mme Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé du 16 mai 2012 au 10 mai 2017 soit 4 ans 11 mois et 24 jours sous la présidence Hollande demande en 2016 à M. Véran de prendre en charge le pilotage du comité de réforme du mode de financement des établissement de santé ... et on connait la suite qui a abouti au démantèlement de nos capacités en soins hospitaliers, dont le nombre de lits des services d'urgence, l'abandon du stock de masques et tutti quanti...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.