Un responsable associatif menacé par des exploitants de bars

(mise à jour du 30 juin 2020)
Nous avons pris connaissance d'une publication internet dénonçant des agressions verbales et des menaces diffuses à l'encontre d’un responsable de l'association de riverains du quartier Jean-Pierre Timbaud. 
Alors même que les faits rapportés ne sont pas du ressort de l'une des associations membres de l'Association Réseau Vivre Paris !, l'association Réseau Vivre Paris tient, Monsieur le Préfet de police, à vous alerter sur le fait qu'ils rejoignent les constats que font nos membres et nous tenons à faire part de notre inquiétude. 
La situation est très tendue dans les quartiers où la présence des bars et restaurants s'affirme en dehors du respect des gestes barrières et donc dans le mépris des engagements comportés par le formulaire déclaratif de la Ville, dont il est d'ailleurs loin de certain qu'il ait été formalisé pour toutes les installations que l'on constate. 
De toute évidence, dans les quartiers connus depuis longtemps pour permettre aux bars et restaurants de s'émanciper de leurs obligations professionnelles envers leur voisinage, une confusion s'est installée entre l'échec de la procédure de référé-liberté entreprise par l'association Jean-Pierre Timbaud et l'idée que des pratiques d'exploitation anarchiques puissent être considérées comme régulières. 
Il est primordial pour l'avenir de ces quartiers - mais bien évidemment au-delà - que cette confusion cesse. 
Il faut qu'elle cesse avant que le tourisme reprenne ses droits et que l'affluence dans les établissements hors la loi ne s'accroisse. Paris jouit d'un panel d'offres touristiques suffisant pour que l'on mette clairement un terme aux pratiques de l'économie de la soif qui, en réalité, à moyen et long terme, couteraient bien plus qu'elles ne rapporteraient. 

L'association Réseau Vivre Paris est à la disposition de la Préfecture de police pour contribuer et souhaite qu'un référent contact soit désigné pour opérer des signalements des situations et ainsi aider à restituer l'ordre et la tranquillité public menacés par les dévoiements de l'économie "festive". 


L'association Jean-Pierre Timbaud a engagé une procédure contre la Mairie de Paris. Comme l'indique Buffalo Bill (sûrement un pseudonyme!) le référé liberté a permis de faire préciser par le Tribunal Administratif que la Mairie de Paris avait l’obligation d’organiser le contrôle du respect par les exploitants des engagements figurant dans la charte. (voir le commentaire ci-dessous)

11 réflexions sur « Un responsable associatif menacé par des exploitants de bars »

  1. Dans le 11e, nous envisageons de prolonger l'action judiciaire contre le chaos résultant des décisions unilatérales de la Mairie de Paris.
    Nous étudions actuellement différents scénarios pour être en mesure de retenir le meilleur angle d'attaque : nous devrions avoir des idées plus précises dans les jours qui viennent.
    Le Réseau Vivre Paris ! voudrait-il se joindre à nous ? Soit pour co-élaborer la prochaine action, soit pour la co-signer, soit pour participer à son financement, soit pour ce que vous voulez.

    • Le Réseau Vivre Paris! entamera une action en justice en temps voulu. La multiplicité des poursuites ne peut que faire avancer la cause des Parisiens victimes des nuisances sonores et de l’entrave à la circulation dans l’espace public.
      Nous suivons avec intérêt l'initiative des habitants du 11ème arrondissement.

  2. Le référé liberté de l’association du 11e a permis de faire préciser par le Tribunal Administratif que la Mairie de Paris avait l’obligation d’organiser le contrôle du respect par les exploitants des engagements figurant dans la charte : pour le moment, cela n’a pas changé grand chose mais il y là une base pour des actions ultérieures contre la Mairie de Paris du fait de son manquement à ses obligations

  3. Il paraît que nous sommes dans un Etat de Droit!! ... C'est plutôt le retour au Far West avec des bandits incontrôlés

  4. On essaye de faire peur aux riverains pour les abattre psychologiquement.
    Les maires ferment les yeux sur les lois parce que personne ne les contrôle... Le système est pourri, ils le savent tous et en profitent à max.
    Jetez un coup d'oeil à cette pétition et aux commentaires vous comprendrez qu'on est très nombreux dans cette situation écraser par le système mafieux en place : https://www.mesopinions.com/petition/social/humain-sacrifie-economie-halte-aux-maires/93904
    Il ne faut pas se laisser faire, car c'est leur stratégie !!!
    Il faut au contraire se faire voir et entendre pour mettre fin à ce système. Ce n'est pas les maires qu'il faut changer, c'est le système de juges et parties en place pour la gestion de l'espace public.

  5. Les tenanciers de bar tiennent les rues. Et déversent clients et décibels sur la voie publique Tous les soirs de l’année en toute impunité. La loi n’a plus aucune existence réelle sur le terrain remplacée par la loi du plus fort. Navré et Cela va bien évidemment devenir de plus en plus dangereux de défendre son droit au sommeil la nuit .

  6. Je pense que c'est malheureusement habituel. Ces patrons de bar sont des voyous prêts à tout pour l'argent ! J'imagine que leur bar leur rapporte beaucoup. En tout cas, ils se comportent comme des voyous : intimidations, menaces... Ma voisine s'est fait insulter et menacer, avec moi un des serveurs voulait se battre, retenu par un autre... Parce que je me plaignais : ils n'ont pas d'autorisation de terrasse et nous empêchent de vivre !
    Ce genre de faits est du ressort de la police, mais la police ne fait rien !
    Hier, j'ai rencontré des gens de la police d'intervention. Ils m'ont dit qu'ils avaient reçu consigne de ne pas intervenir, notamment avant les élections. Mais les élections passées, ils interviendront encore moins, on l'a bien vu ces dernières années !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La limite de temps est dépassée. Merci de rafraichir le CAPTCHA

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.