Comment s’approprier l’espace public

Les deux premières photos illustrent comment un établissement s’approprie l’espace public. Le « demain c’est loin » a déjà une terrasse, une contre-terrasse, utilise le trottoir le soir (3ème photo), mais ce n’est pas suffisant : il ajoute encore des « tables » sur l’espace public en transformant les potelets en tables de bistro.

6 Comments

  1. Marie

    Le sans-gêne n’a pas de limites, la peur de déranger les autres n’existe quasiment plus. Ces situations devraient se régler par la courtoisie, le respect de l’autre et le bon sens. Au lieu de cela, le gérant d’un établissement comme celui là et comme bien d’autres, repousse toujours plus loin les limites de l’indécence, du profit et de l’occupation de l’espace public pour son intérêt exclusif. Les autorités ne font rien, son voisinage en est réduit à râler, à fermer ses fenêtres, à mettre des boules quiès ou à monter le son de sa musique pour ne pas vivre dans le boucan produit par ces dizaines de clients. Et il est des rigolos comme « Antemla » pour faire passer ces voisins pour ringards, rabat-joie, sans se rendre compte que lorsque lui, va y boire un verre de temps en temps, le voisin a ça en bas de son immeuble 365j/365j. Penser aux autres et avoir de la considération pour eux, ce n’est ni ringard, ni réac, c’est CIVILISE. Et être cool, c’est cool, surtout quand on remplit les caisses de son bar sur le dos des autres. Ca c’est cool, n’est-ce-pas?

  2. Antemla

    C’est vrai que les attroupements autour des tables sont flagrants, Monsieur…

    Dites a vos paparazies d’aller se plaindre à la mairie pour la seule photo qui montre que le bar a du succès, c’etait la fête de la musique. Il paraît que cette dernière addoucit les moeurs. Pas toutes, il semblerait…Finalement, vous devriez aller boire un coup au comptoir, ils sont ingenieux et ouverts. De surcroit, ils peuvent poser pour les clichés. Gratos, sans tralala, sans polémique, sans délation. Vous allez voir, c’est très humain. Ça marche aussi.

    • gpourbaix

      La photo a été prise de jour, sans attroupement pour que l’on voit les tables. La 3ème photo du diaporama montre le même établissement le soir. Comment dormir quand on habite près d’un tel établissement? Le sommeil est à la fois un droit et une nécessité.

  3. Antemla

    Auuu seeecoouurs! Citoyens, citoyennes, Appelez la police, la mairie, le prefet et les extra-terrestres, vite, il y a des petites tables qui attaquent des poteaux. Aaaaaaahhhhhhhhhhh.

    • gpourbaix

      Le problème ne vient pas des petites tables mais des attroupements autour de ces tables. Des familles habitent dans l’environnement immédiat de cet établissement et sont privés de sommeil par le comportement des clients alcoolisés. Or dormir est un droit essentiel.

  4. ALAMICHEL

    On n’arrête pas le progrès !!!
    Et personne ni correspondants de nuit, ni Mairie, ni police à l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022

Theme by Anders NorenUp ↑