Bruitparif : le bruit "seconde cause de morbidité"

Deux sujets ont attiré notre attention en cette fin de semaine.

Tout d'abord Bruitparif, dont le Réseau Vivre Paris! est membre, vient de publier un rapport de 140 pages très étayé intitulé : Impacts sanitaires du bruit des transports dans la zone dense de la région Île-de-France. Ce document se penche sur le bruit causé par les transports, mais, peu importe sa source, le bruit est "la seconde cause de morbidité après la pollution atmosphérique".

Fanny Mietlicky, directrice de Bruitparif écrit : "Il est grand temps que les pouvoirs publics se mobilisent pour intégrer pleinement la lutte contre le bruit à leur politique d’aménagement du territoire et de mobilité , au même titre que les enjeux de qualité de l’air et d’adaptation au changement climatique".

C’est ce que réclame depuis des années le Réseau Vivre Paris!

Espérons que ce rapport fera du bruit et parviendra aux oreilles de nos élus.

Notre article Reportage sur la Butte aux Cailles sur France 3 illustre parfaitement ce que subissent les victimes du bruit dont la santé est impactée.

A noter que Le Monde a publié un article résumant ce dossier. Le titre est sans équivoque : Le bruit nuit gravement à la santé des Franciliens. Un paragraphe résume la situation : "Cent sept mille sept cent soixante-six. Le chiffre est aussi précis qu’impressionnant. Il correspond au nombre d’années de vie en bonne santé perdues tous les ans en Ile-de-France à cause d’un risque environnemental largement passé sous silence : le bruit."

Le Figaro a également publié un article : Le bruit, plus qu’une nuisance, un problème de santé publique. A noter ce rappel : "en octobre 2018, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a sonné l'alerte en faisant du bruit un risque environnemental majeur pour la santé physique et mentale en Europe." Il est urgent pour nos élus d'entendre ces alertes.


Bruitparif met à la disposition du public les données recueillies par les méduses implantées dans différents quartiers parisiens : les Halles, la Place du Marché Sainte-Catherine, le Carreau du Temple, le quai de la Gare et le Canal Saint-Martin. D'autres quartiers seront bientôt équipés : la Butte aux Cailles, le Parc de la Villette et le bassin de l'Ourq.
Toutes les données se trouvent sur ce site : https://medusa-experiment.bruitparif.fr.


Sur la carte interactive figurent les emplacements des méduses.



En zoomant et en cliquant sur la méduse choisie on a alors accès aux données.


En survolant avec la souris on a le niveau sonore selon le jour et l’heure choisis. Impressionnant de voir ces barres foncées qui correspondent à des niveaux élevés.


En cliquant sur une barre de couleur, on a accès au choix à la vue immersive, à savoir la rue concernée et l’origine des bruits. Pas forcément très lisible, surtout de nuit.


Beaucoup plus parlant les données brutes. Ici plusieurs pics à 90dB à 4h00, 5h45, 7h00. 90dB représente ce que les spécialistes appelle le seuil de danger 85dB le seuil de risque. 85dB est le niveau de bruit dans un resto scolaire, ou correspondant à un aboiement de chien ou encore un outil de bricolage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.