Scènes de la nuit ordinaire à Paris

Quelque part dans Paris : Mmes Royal, Hidalgo accepteriez-vous une telle situation sous vos fenêtres?
Dans le 1er arrondissement : comment une rue calme peut se transformer en un lieu extrêmement bruyant où dormir devient impossible.
Dans le 3ème arrondissement : une vingtaine de banderoles suspendues sur les façades des immeubles et 150 pétitionnaires dénoncent le bruit provoqué par le Carreau du Temple et la mono activité des établissements avec terrasses qui se sont installés tout autour. Pour nombre de riverains, la nuit est devenue un enfer.
De telles banderoles vont-elles apparaitre sur d'autres façades parisiennes?
Dans le 10ème arrondissement, près du Canal Saint-Martin, les habitants ont le choix : dormir avec des bouchons d'oreille... ou déménager.
Dans le 11ème arrondissement : ce que vivent les habitants lorsque les clients d'un bar passent sous leur fenêtres.

1 réflexion sur « Scènes de la nuit ordinaire à Paris »

  1. Paris 7, Rue de Verneuil
    Après le déconfinement, nous ne pouvons pas nous reposer une nuit comme il se doit, car les jeunes crient ici, parlent fort sans aucun respect pour les gens qui travaillent, pour les enfants qui dorment et aussi pour les personnes âgées, il est regrettable que personne ne mette la main dedans, parce que ça devient insupportable, la police ne s'arrête jamais là, Paris est complètement abandonné et à la dérive, le seul désir est de partir d'ici pour de bon.
    Cette jeunesse grandit sans valeur à respecter sans principe de référence, tout est permis et tout le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La limite de temps est dépassée. Merci de rafraichir le CAPTCHA

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.