Qui sommes-nous ?

Le Réseau "Vivre Paris!" a deux objectifs principaux : une nuit régulée dans laquelle les noctambules et les établissements peuvent faire la "fête", tout en respectant la ville et ses habitants et un espace public dans lequel les piétons peuvent circuler sans entrave.

Ce réseau informel a été créé en janvier 2010 en réponse à l'extension incontrôlée des terrasses de café et des pratiques noctambules sources de nuisances sonores pour les riverains des quartiers concernés.
Le Réseau "Vivre Paris !" a ensuite été l’un des fondateurs du Réseau "Vivre la Ville !" qui a lui-même été créé le 10 février 2015 , puis du Réseau Européen "Vivre la Ville !" qui est né le 31 mai 2016. Ce dernier compte plus d'une centaine d'associations de différentes villes d’Europe.

Le 20 juin 2018, afin de mieux se structurer, le Réseau Vivre Paris! s’est officiellement transformé en association loi de 1901. Cette association assure la continuité des différentes actions entreprises depuis près de 10 ans et entend les renforcer.


Nos objectifs - Les membres - Nos statuts - Comment nous rejoindre ? - Nous contacter


Pour nous écrire ou témoigner : merci de compléter le formulaire - Contact presse : 06 86 28 34 15‬
Vous avez des photos à nous soumettre ? Merci de nous les adresser en pièce jointe en mentionnant le lieu exact et le nom de l'établissement. Merci d'avance. Voir nos pages témoignages espace public et nuisances sonores.


Composition du conseil d'administration :

Président : Gilles Pourbaix (60 Millions de Piétons, ASSACTIVE), porte-parole, webmestre
Vice-présidente : Anne Penneau (Les Riverains de la Butte aux Cailles), questions juridiques, secrétariat
Trésorier : Dominique Feutry (Marais-Louvre), questions économiques, fonctionnement associatif

Magali Bérenger (Les Riverains du Parc de la Villette)
Thierry de Dorlodot (ADDM18)
Laurent Jeannin-Naltet (60 Millions de Piétons) : terrasses, espace public


Nos objectifs :

1. Les objectifs du Réseau Vivre Paris! sont clairement affichés depuis son origine : pour le droit de dormir la nuit et de circuler sans entrave sur l’espace public le jour.

a) Pour le droit de dormir la nuit dans nos domiciles :
Le sommeil est un besoin car l'être humain est un animal diurne. Le jour est le temps de l'activité et la nuit celui du repos. Les troubles du sommeil ont des conséquences largement documentées. Il s'agit d'une question de santé publique, ce que la Mairie de Paris refuse d'entendre.
Les élus de la Ville de Paris ont le devoir de tenir compte des droits fondamentaux de ses habitants lorsqu’ils favorisent par divers moyens le développement de la vie nocturne au nom de l'attractivité touristique et d'une supposée concurrence entre les différentes capitales. Et
Différentes communications de la Ville de Paris veulent faire croire qu’elle assurerait ses responsabilités. Mais, en réalité, trop d’éléments prouvent que la protection de la tranquillité nocturne et celle d’une circulation piétonne normale sont négligées au nom du développement économique du tourisme festif de nuit.

Pour ne prendre que deux exemples :
L'adjoint chargé de la nuit de la Mairie de Paris qui préside le Conseil de la nuit (dont la Ville prétend qu’il est l’instance de la conciliation des intérêts) a été, entre autres, jusqu’à affirmer publiquement sa faveur à un projet de loi visant à priver du droit de se plaindre des tapages, les habitants qui auraient emménagé près d'un bar ou d'un lieu de nuit déjà exploité au moment de leur emménagement (lire notre article). La Ville de Paris subventionne une association (Culture Bar-Bars) qui soutient la même position (lire notre article). C’est d’autant plus grave que la réforme législative convoitée serait au demeurant anticonstitutionnelle, puisqu’un principe d’égalité entre les citoyens interdit que l’on réduise les droits de certains habitants.
Par ailleurs, il est notoire que les campagnes de sensibilisation des "fêtards" aux nuisances qu’ils peuvent créer, réalisées et mises en avant par la Ville, sont plus que timides. Même constat à propos des campagnes visant, cette fois, de protéger les "fêtards" dont les excès sont souvent dus à l'hyperalcoolisation et autres pratiques addictives.
La véritable politique de la Ville de Paris est d’autant plus alarmante quant au sens de l’intérêt général et plus généralement des responsabilités incombant à nos élus, que la Maire a obtenu une loi qui transfère certaines compétences de police à la Ville.
L’association Réseau Vivre Paris ! considère que les développements de la vie nocturne parisienne qui se sont accentués depuis 10 ans, ont véritablement sinistré de nombreux quartiers ou sites parisiens habités. Les nuisances sonores nocturnes et leur cohorte d'incivilités (hurlements, épanchements divers et déchets sur la voie publique, violence, …) n’ont été ni sérieusement prévenues ni suffisamment traitées par les autorités publiques.

Nous souhaitons, au total, une ville durable, avec une nuit régulée.

En tant que représentants des habitants des quartiers concernés, nous exigeons que les enjeux de santé publique soient donc pris en considération dans la politique de la nuit parisienne. En conséquence, la Ville doit cesser de promouvoir de nouveaux développements tant qu’elle n’aura pas obtenu le retour à une situation acceptable dans les quartiers touchés aujourd’hui par les nuisances.

Le Réseau Vivre Paris! soutient donc l'action de la Préfecture de Police, qui sanctionne les établissements irrespectueux de leur environnement et de la loi.

b)Pour le droit de circuler sans entrave sur l’espace public le jour :

80% des déplacements parisiens se font à pied. Les piétons sont trop souvent gênés par des infractions au règlement municipal des terrasses et étalages : terrasses envahissantes ou obstacles divers (chevalets, parasols...). Certes les terrasses de café font partie du paysage parisien mais on ne peut considérer que les terrasses illégalement exploitées ou irrégulièrement attribuées puissent être défendues au nom de l’attractivité touristique de la Ville. Les personnes à mobilité réduite sont particulièrement pénalisées par ces infractions de voirie : personnes âgées, handicapées, accompagnées d'enfants, etc… Tolérer ces infractions, c’est aussi soutenir une concurrence déloyale vis-à-vis des établissements qui, eux, font l’effort de respecter les règles.
Or, la politique de la Ville en matière de protection du piéton est totalement indigente :
- Les services de la Direction de l’Urbanisme sont dépourvus des moyens nécessaires à réaliser les constats : peu d’agents, qui ne travaillent ni en soirée, ni les week-end. La Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection (DPSP), qui a des missions diverses, mais surtout focalisées sur les incivilités (mégots, urine) ne compense pas l’insuffisance des moyens de la DU.
- Le règlement municipal des terrasses et étalages prévoit la possible suppression des terrasses exploitées illégalement (dépassements de périmètre, tapages), mais cette sanction reste lettre morte et ce malgré des rapports très critiques de l’Inspection Générale de la Ville de Paris.

Le Réseau Vivre Paris! a donc pour objectif d‘obtenir un revirement de la politique municipale et une action de la préfecture de police en matière de lutte contre les nuisances nocturnes et pour la protection de la circulation piétonne à la hauteur des enjeux sociétaux existants.

2. Nos moyens d'action :

Le Réseau Vivre Paris! est une association dont l’objet s’étend à l’ensemble de la Ville de Paris et regroupe des associations de quartiers diverses qui ont décidé d’agir ensemble pour promouvoir les objectifs communs sus-énoncés, les problèmes locaux se manifestant sur le terrain de diverses façons (quartiers "à bars"», "à boites de nuit", "à salles de concert", sites ouverts tels que des rives ou parcs et jardins) et qui peuvent, à certains égards, présenter ou refléter des sensibilités diverses.

Le Réseau Vivre Paris! :

  • Informe sur tout ce qui concerne les problématiques qu’il englobe (via le présent site internet accessible à tout public, un groupe de discussion réservé à ses adhérents, des réunions régulières complétant l’AG annuelle)
    Nous collectons de nombreuses informations utiles aux associations pour leurs propres démarches locales auprès des autorités publiques d’arrondissement et de leurs adhérents. Notre site contient de nombreuses informations accessibles à tous. (voir nos pages démarches espace public et nuisances sonores)
    Nous nous efforçons de conseiller les associations et les particuliers dans leurs démarches en cas de difficultés ou de litiges.
  • Communique publiquement sur les réalités de terrain (états des lieux, réactions des autorités publiques).
  • Assure la représentation des intérêts qu’il défend auprès de :
    • différentes autorités compétentes tant en matière de nuisances sonores nocturnes que d'occupation de l'espace public, par une participation à certaines instances ou des réunions spécifiques :
      • la Mairie de Paris (ce qui inclut une participation au Conseil de la nuit dans la continuité de notre participation aux Etats généraux de la nuit provoqués par B. Delanoë)
      • la Préfecture de Police
    • tout public par la participation à des réunions diverses organisées sur nos thématiques, y compris par les représentants des lobbies de la nuit (cf. le forum européen de la vie nocturne)

Avec le Réseau "Vivre la Ville !", nous rencontrons notammant :

  • le Ministère de l'Intérieur
  • le Ministère de la Santé

De par notre participation au Réseau Européen "Vivre la Ville !", regroupant plus d'une centaine d'associations, nous disposons aussi d’informations fiables sur la réalité des nuits "festives" dans d'autres villes françaises et européennes. Cela nous permet de comparer nos expériences respectives, d’échanger sur les bonnes et mauvaises pratiques en vigueur dans ces villes, de résister aux affirmations lénifiantes et même mensongères des élus et prétendus experts en socio-géographie auxquels ils font appel pour soutenir un projet politique d’une ville en action la nuit, qui fait dominer les considérations économiques sur les considérations d’ordre social
Ainsi nous avons participé à la 4ème édition du congrès européen du Réseau "Vivre la Ville !", qui s'est tenu à Bruxelles.


Comment nous rejoindre ?

Vous êtes une association loi de 1901 ou un collectif de riverains ? N'hésitez pas à nous contacter. Quelle que soit la taille de votre association ou de votre collectif, vous pouvez rejoindre le Réseau Vivre Paris !. Comment créer une association loi de 1901

Le Réseau Vivre Paris ! est une association d'associations.
Pour adhérer, la première démarche est d'adresser un message à l'adresse contact.
L’adhésion effective suppose que les statuts et actions de votre association soient conformes aux objectifs du Réseau (voir nos statuts) et que la décision de votre association ait été prise dans le respect de vos propres statuts.
L’adhésion emporte le versement d’une modique cotisation annuelle (30€).
Une fois d’adhésion opérée, votre association figure dans la liste des membres publiée sur le site internet du Réseau, avec les coordonnées que vous souhaitez. Vous serez conviés une fois par mois, le soir entre 19h30 et 21h30 dans une des Maison des Associations parisiennes, avec tous ceux qui souhaitent venir pour discuter de leurs actions propres et des actions du Réseau lui-même.

Certains de vos représentants que vous choisirez seront aussi inscrits à un groupe de discussion privé où circulent notamment les idées et informations glanées par chaque association membre, les projets d'action du réseau et les comptes rendus des réunions auxquelles ses représentants participent.


Les membres du Réseau Vivre Paris ! :

Associations nationales

1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements

3ème et 4ème arrondissements

  • ASSACTIVE (Association Active des Résidents et Commerçants du Quartier de l'Horloge) (3ème)

5ème et 6ème arrondissements

  • Quartier Latin Passionnément

6ème arrondissement

  • SOS Bruit Paris 6e

7ème arrondissement

  • Collectif Cler-Champ de Mars

8ème arrondissement

  • Association Ponthieu d'abord(s)
  • Comité d'aménagement et d'animation du 8ème arrondissement (8ème)
  • DéCLIC 17-18 (8ème, 9ème, 17ème, 18ème)

10ème arrondissement

  • Comité Franz Liszt-Magenta

13ème arrondissement

16ème arrondissement

  • XVIe Demain

18ème arrondissement

  • ADDM 18 (Association de Défense de Montmartre et du 18ème)
  • DéCLIC 17-18

19ème arrondissement

  • Les Riverains du Parc de la Villette

20ème arrondissement

  • Association des Riverains de Ménilmontant (ex Collectif des Riverains Village Ménilmontant et Collectif rue Victor Letalle)

Politique de confidentialité